Carnets de notes

Wilfried – Chef d’atelier

« Monsieur plus »

Depuis quand êtes-vous à Calon ?

Je suis arrivé à Calon Ségur en 2008, en tant que mécanicien. Depuis mon poste a beaucoup évolué, je suis chef d’atelier.

Qu'est-ce qu'un chef d’atelier ?

C’est beaucoup de choses ! La majeure partie de mon travail consiste à assurer l’entretien de tout le matériel roulant sur la propriété, sur le plan viticole (les tracteurs) ou vinicole (les machines de réception vendange) ; plus largement il faut assurer une maintenance générale du château sur le plan technique.

"Le matériel est informatisé, beaucoup plus précis,
léger, moins polluant… Ce sont des conditions de travail exceptionnelles."

Votre parcours ?

Avant de rejoindre Calon, j’étais chaudronnier de formation : j’ai toujours aimé innover, inventer, et j’ai travaillé plusieurs années au service prototype d’un concessionnaire dans le Médoc.

Le principal challenge ?

Il faut une grande disponibilité et beaucoup de prévention, de planification pour avoir toujours des équipements fonctionnels et assurer leur longévité. Pour moi, il n’y a jamais d’urgence à Calon Ségur : les urgences c’est à l’hôpital. Je suis pompier volontaire dans le Médoc depuis près de quinze ans. C’est un pan important de ma vie, au même titre que mon travail et ma famille. Cela nous apporte une autre vision des choses, face à la misère ou la détresse. Et c’est une richesse dont je suis fier.

« Votre » image de Calon, c’est quoi ?

Une propriété d’avant-garde ! Quand je suis arrivé j’étais tout seul dans un petit atelier où les tracteurs arrivaient à peine à entrer. Nous avions alors quatre tracteurs qui travaillaient pour l’exploitation, aujourd’hui nous en avons une vingtaine. L’atelier que j’ai à ma disposition aujourd’hui, en matériel, en technologie, en personnel, en temps, est un véritable luxe. Le matériel est informatisé, beaucoup plus précis, léger, moins polluant… Ce sont des conditions de travail exceptionnelles.